Pour la certification du contrôle continu au baccalauréat

Préambule

L’arrêté du 27 juillet 2021 portant adaptations des modalités d’organisation du baccalauréat général et technologique à compter de la session 2022 indique que les candidats au baccalauréat font l’objet d’évaluations au cours du cycle terminal, qui se traduisent par une note de contrôle continu, comptant pour 40% de la note moyenne obtenue à l’examen.

Le projet d’évaluation du lycée a pour fonction de partager avec l’ensemble de la communauté éducative les principes communs retenus pour établir cette note de contrôle continu qui participe à la certification.

Ces principes communs sont garants de l’égalité entre les candidats et préservent dans le même temps les marges d’autonomie indispensables pour respecter la progression pédagogique adaptée à chaque classe ou groupe d’élèves.

Le présent projet a été élaboré suite à des travaux disciplinaires et interdisciplinaires puis acté par le conseil pédagogique de l’établissement. Il fait également l’objet d’une présentation en Conseil d’Administration. 

Les principes de l’évaluation

L’égalité de traitement entre les élèves
L’explication de l’évaluation
Les types d’évaluations

Les conditions de certification

Pour avoir du sens et être réellement représentative du niveau d’un élève, en particulier en tant que candidat scolaire au baccalauréat, une moyenne doit nécessairement être construite à partir d’une pluralité de notes.

Pour constituer une moyenne trimestrielle ou semestrielle représentative, l’élève devra avoir réalisé au moins 70% des coefficients évalués (la somme des coefficients des devoirs réalisés par l’élève doit être supérieure ou égale à 70% de la somme des coefficients des devoirs proposés par l’enseignant).

Cet indicateur est un critère nécessaire mais non suffisant. C’est le conseil de classe qui validera la représentativité de la note in fine.

Communication

Chaque enseignant explicitera aux élèves et aux familles, en début d'année, les modalités d’évaluation.

Enseignement à distance

Les modalités de certification
restent les mêmes.

Les aménagements seront contraints par le protocole sanitaire en vigueur.

Evaluations communes

Chaque discipline pourra mettre en place 1 à 2 épreuves communes par niveau et par année scolaire.